Retour et débrief du barcamp 2015

L’heure du barcamp 2015 étant sonné, il est temps de débriefer et de faire une rétrospective (et oui contexte agile oblige 😉).

Le débrief a duré environ 2 heures, quand on donne la parole aux personnes ils la prennent et cela fait plaisir.

Plusieurs axes de retours :

L’espace de travail, des locaux : Le retour est sans appel, il nous faut à la fois un open space pour la synergie des idées à l’instant T et des espaces d’isolement pour les tâches qui demandent une concentration maximale.

Le lieux géographique : A l’identique, le retour ne donne pas place aux doutes, le barcamp doit avoir lieu à l’extérieur de la société, la proximité du quotidien à notamment pesé sur la gestion des petits tracas non urgent mais que l’on n’aime pas laisser trainer.

Renforcement de la cohésion d’équipe : Cet aspect a été complétement laissé de côté dû au fait que les personnes rentrent chez elles tous les soirs (lieux géographiques) et ne mangent pas ensemble ni n’ont d’autres activités que celle du travail. Un exemple concret la partie de poker avec des pizzas (achetés en minibus ?) le soir après 22H a manqué à chacun des participants. Ce point marque définitivement le lieux géographique de cette année comme à ne pas reproduire.

La durée : Ce point a soulevé plus d’échanges, 4 jours oui mais, la majorité indique quand même que cela est plutôt une bonne durée. La séparation est elle aussi au coeur des débats mais un système de 2*2 jours avec un week-end entre deux serait la solution préconisée. A voir les possibilités qui s’offriront à nous les prochaines fois.

Le format : deux points sortent du lot, horaires peu flexibles dommage et pas de time box sur les présentations qui du coup s’envolent un peu parfois.

Déconnexion du quotidien : Sur ce point des choses sont à améliorer ou au moins revenir à ce que l’on a pu faire en 2013, à savoir être moins à la disposition des collègues pour éviter les appels pas utiles qui génèrent toujours une pensée en plus et une déconcentration. Il est clair que ce genre d’évènement ne raisonne que si l’on ne fait que ça. Mais nous ne pouvons pas omettre que les projets ne permettent pas de faire ce que l’on veut, peut-être faut-il mieux prévoir le moment du barcamp. Un petit manque de communication aussi sur cette activité et son aspect trop peu officiel auprès de nos collègues. Encore une fois sur cet aspect l’environnement géographique prend toute son importance.

Matériel : Point positif pour les ordinateurs portables, un petit bémol sur les serveurs qui mériteraient peut être d’être préparés en amont du barcamp afin de faire des tests de manière plus rapide lors du barcamp.

Contenu : Le contenu convient car les participants les ont déterminé eux-mêmes. Petit bémol sur le manque de temps pour pousser les sujets les plus « gros » ou « intéressants ».

Ecrire les articles : Oui mais quand ? Cela pose souci à tous les participants, pendant le barcamp cela perd du temps réel de veille hors du barcamp nous n’avons plus le temps.

Préparation du barcamp : Un serveur de test, la définition du contexte et des problématiques actuelles et le partage plus tôt des sujets aurait permis une meilleure organisation du barcamp.

D’autres retours en vrac : le barcamp est apprécié par l’équipe, il permet d’approfondir les nouveautés. Mais il est sporadique donc trop chargé (trop de choses à voir), un étalement serait peut-être intéressant avec une veille de 2H par semaine avec présentation si nécessaire le vendredi après midi. Nous allons essayer cette formule et voir si cela est jouable. Il a manqué un peu de JS dans ce barcamp, pas assez de binomage sur les sujets. Un manque de mise en pratique direct même si certains sujets ont été mis en pratique, cela est loin d’être le cas standard.

Voilà pour les retours, nous essaierons d’améliorer les choses la prochaine fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.